menu déroulant

      diaporama

      Les chauves-souris



      Depuis 2004, on associe le site naturel de Saint-Maurice aux chauves-souris.
      L’histoire commence en 1997, un groupe de grands rhinolophes, une espèce protégée est découvert dans les combles délabrés de la ferme abbatiale, inscrite à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historique. Le rythme biologique de l'espèce et ses exigences

      sont prises en compte dans la restauration du monument. Nous leur aménageons un grenier, celui-ci est équipé de caméras infrarouges télécommandées pour montrer leur vie au public sans les déranger. Des séquences montrent des naissances de petits, des allaitements, le sommeil des rhinolophes mais aussi leur activité dans le grenier, leur vie en groupe.

      Les chauves-souris sont l’objet de livres spécialisés, de quelques films, de trop de craintes, de légendes et croyances fondées sur l’ignorance. Ce projet permet désormais à des milliers de personnes d’avoir un regard juste sur ces animaux en les côtoyant au plus près tout en les respectant. Les effectifs du grenier sont très variables, de 1 à 98 individus ont été vus simultanément. Depuis quelques années des dérangements par un rapace nocturne ont réduit fortement notre effectif qui a dû trouver refuge dans des bâtiments alentours.
      Dans la foulée de cette expérience, deux autres gîtes adaptés aux chiroptères ont été construits dans les monuments de Saint-Maurice pour héberger d’autres espèces. Également, sur nos 93 hectares de boisements tous les arbres à cavités, pouvant accueillir des chauves-souris dans leurs troncs creux ont été inventoriés.

      En tout, ce sont au moins sept espèces de chauves-souris qui fréquentent le site de Saint-Maurice. Les soirées d’été organisées par le Garde du Littoral permettent de comprendre, de détecter, d’écouter ces étranges mammifères qui prennent procession du ciel le soir venu.

      Les grands rhinolophes sont protégés en France depuis 1981. C'est une espèce prioritaire de la Directive européenne Faune-Flore et classée « vulnérable » dans la liste rouge des mammifères menacés en France (Muséum National D’Histoire Naturelle).